DE LA PROTECTION DU JEUNE PUBLIC (ENFANTS ET ADOLESCENTS)

La Télévision doit veiller à ce que ses programmes respectent les droits de l’enfant. Elle doit prendre toutes les mesures nécessaires à la protection du jeune public, notamment :

  • s’abstenir de diffuser tout programme destiné au jeune public comportant des séquences de violence ;
  • s’abstenir de diffuser, entre six (6) heures et vingt deux (22) heures tout programme susceptible de nuire à l’épanouissement physique, mental ou moral des enfants et des adolescents ;
  • s’abstenir de solliciter le témoignage de mineurs en situation difficile, à moins d’assurer une protection totale de leur identité par un procédé technique approprié et de recueillir le consentement libre et éclairé du mineur et de son tuteur. Ce consentement est consigné dans un document écrit, sonore ou visuel, précisant l’objet du témoignage et l’usage qui en sera fait. La Télévision tient ledit document à la disposition de la HAC ;
  • veiller à ce que dans les programmes diffusés entre six (6) heures et vingt deux (22) heures, la violence, même psychologique, ne puisse être perçue et présentée comme l’unique solution aux conflits ;
  • prendre toutes les précautions nécessaires à l’adresse du jeune public avant que des propos difficilement soutenables ou des témoignages relatifs à des événements particulièrement dramatiques ne soient diffusés.

A propos

La Haute autorité de la communication (HAC) remplace le CSC et le CNEAME. La HAC a été créée par l’ordonnance n° 2014-006/P-RM (Journal officiel de la République du Mali du 31 janvier 2014) ratifiée par la loi n° 2015-018 du 4 juin 2015 portant modification et ratification de l’ordonnance du 21 janvier 2014 (Journal officiel de la République du Mali du 19 juin 2015).èj

Contact

© HAC du MALI 2022 – Tous les droits réservés